FAQ – COVID-19, éthique et recherche avec des êtres humains

Est-ce que je peux poursuivre mes activités de recherche pour lesquelles j’ai un certificat d’éthique?

Les recherches doivent être suspendues jusqu’à nouvel ordre, à moins que : (1) vous puissiez poursuivre vos travaux de manière virtuelle (et sans mettre la santé d’autrui et la vôtre à risque) ou (2) l’arrêt de la recherche pose un risque significatif pour la sécurité ou la santé des participants. Dans ce dernier cas, une autorisation préalable du Vice –rectorat à la recherche, à la création et à la diffusion est requise (vrrcd@uqam.ca). Les entrevues en ligne ou par téléphone peuvent se poursuivre ou être différées selon les circonstances et en fonction du contexte. Tout entretien en personne, groupe de discussion, rencontre ou rassemblement en lien avec des activités de recherche est suspendu et ce, peu importe le nombre de personnes impliquées.

Mon certificat d’éthique vient à échéance, que dois-je faire?

Les comités d’éthique de la recherche avec des êtres humains (CIEREH et CERPEs) procéderont, comme à l’habitude, à l’envoi d’un avis de renouvellement par courriel le mois précédant l’échéance. Vous pourrez procéder au renouvellement en répondant au courriel. Le renouvellement de votre certificat d’éthique ne signifie pas que votre recherche se qualifie pour le type de recherche pouvant être mené pendant la situation d’urgence actuelle. Cependant, votre dossier sera à jour pour reprendre vos activités de recherche lorsque ce sera autorisé par l’UQAM. Pour les projets qui se poursuivent (voir la question « Est-ce que je peux poursuivre mes activités de recherche pour lesquelles j’ai un certificat d’éthique? »), vous devez vous assurer que votre certificat d’éthique est actif.

Est-il possible de faire une demande de modification pour un projet déjà approuvé par le comité d’éthique?

C’est possible, mais les comités d’éthique de la recherche avec des êtres humains étudieront en priorité les demandes de modification en lien avec les projets pouvant être menés de manière virtuelle et les projets de recherche portant spécifiquement sur la situation d’urgence actuelle. Les comités d’éthiques étudieront également en priorité les demandes de modification visant à faire basculer un projet en mode virtuel (par exemple, mener des entrevues par téléphone ou visioconférence plutôt qu’en personne).